Construisons la transition

écologique et sociale

Construisons la transition

écologique et sociale​

Agir pour la santé des Saint-Mauriens

La qualité de la santé s’est beaucoup améliorée durant la 2e moitié du XXe siècle. Pourtant, elle est aujourd’hui fortement impactée et menacée par de nouveaux facteurs. Ainsi, les risques toxiques, les environnements, la précarisation des conditions de vie, la crise économique ou les budgets publics en difficulté, aggravent un contexte où les maladies chroniques dominent : les cancers sont la première cause de décès au plan national (29,6%) juste devant les maladies cardiovasculaires (27,5% des décès). Les maladies respiratoires viennent au 3e rang (6% des décès).

Ces taux nationaux sont sensiblement les mêmes sur notre territoire. De plus, la santé en France est caractérisée par un paradoxe : doté « du meilleur système de soins au monde », notre pays présente une surmortalité prématurée évitable des plus fortes d’Europe et de grandes inégalités sociales de santé (7 ans d’écart d’espérance de vie entre ouvriers et cadres à 35 ans). De fait, 75% des éléments déterminants pour la santé, en termes de gains d’espérance de vie et de résistance à la maladie, sont nés de facteurs environnementaux et socio-économiques (20% sont liés au système de soins et 5% à des facteurs génétiques).

Dans ce contexte, même si la loi ne reconnaît aux villes que peu de prérogatives dans ce domaine, celles-ci ont un rôle important à jouer dans leur proximité avec les habitants et leur cadre de vie, en faveur de la santé pour tous.


Notre ville dans 10 ans 

Saint-Maur, Ville Santé Organisation mondiale pour la santé (OMS)

Être une Ville Santé OMS, c’est adhérer à la politique de l’OMS qui fixe 10 objectifs mondiaux de « la santé pour tous au XXIe siècle », aux principes de Promotion de la Santé tels que définis dans la Charte d’Ottawa et aux recommandations de l’Agenda 21 pour le développement durable. Pour cela il faut s’appuyer sur les valeurs qui guident l’action des villes-santé : s’assurer que toutes les politiques locales sont positives pour la santé,  renforcer la justice sociale par la réduction des inégalités sociales de santé et favoriser le développement d’une communauté solidaire, créer des villes agréables pour la population actuelle et durable pour les générations futures ; Améliorer constamment la qualité de l’environnement.


Le rôle de la municipalité

La ville est un territoire pertinent pour agir sur la santé et le bien-être d’une population. C’est agir bien au-delà de l’indispensable organisation du système de soins. Il en va du cadre de vie tout entier : c’est adopter une conception large, collective et durable de la santé.


Nos propositions

La ville devra élaborer un plan municipal de santé, décliné en 3 grands axes, pour tendre vers une action-santé-globale priorisée, en tenant compte de deux grands principes transversaux : l’égalité face à la santé et la participation des acteurs locaux de santé, des associations et des saint-mauriens.


Proposition 1 : Promouvoir un environnement et un cadre de vie favorable à la santé et en accord avec un développement durable, visant à limiter les expositions des individus aux substances reconnues polluantes et gênantes, mais aussi à mieux informer et sensibiliser la population sur la qualité de nos environnements proches : Mise en place d’une alimentation bio et/ou de proximité, disparition des plastiques dans les cantines ; Agir sur la qualité de l’air, la pollution sonore ; les mobilités douces et la signalétique piétonne ;

Proposition 2 : Améliorer l’accès aux soins et à la prévention pour tous et plus spécifiquement pour les personnes en situation de précarité, en visant un objectif global de réduction des inégalités sociales de santé, intégré aux questions de prévention, de recours et de parcours de soin : En proposant la création d’un service de santé scolaire municipal, et d’un centre municipal de santé pluri-professionnel accessible à tous.

Proposition 3 : Agir pour la santé des publics et des situations qui demandent une attention particulière : la petite enfance, l’adolescence, les personnes âgées, les situations de dépendance et de handicap. Dépister en milieu scolaire les troubles du langage, du comportement, des addictions. Lutter contre la sédentarité, améliorer les mobilités, notamment des personnes âgées, dans l’espace urbain.

 

PROGRAMME COMPLET

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles récents

nunc venenatis, ipsum libero leo. eleifend commodo