Construisons la transition

écologique et sociale

Construisons la transition

écologique et sociale​

Point Point 14 à 16 – CM du 15 décembre : Subvention pour le mobilier urbain et végétalisation

Point 14 et 15 – Demandes de subvention pour le mobilier urbain de végétalisation

Intervention Vincent PUIG

 

Nous avons soutenu la démarche de demande subvention auprès de la Métropole et de la Région pour la végétalisation des espaces minéralisés.

Cependant une telle démarche ne doit pas nous faire perdre de vue la reconquête de la pleine terre qui a été affirmée comme une priorité pour l’espace urbain à Saint-Maur. Nous avons réaffirmé qu’il est essentiel de:

  • Rechercher partout où c’est possible la pleine terre et accélérer le programme de plantation en pleine terre
  •  Dé-bétonner et désimperméabiliser les trottoirs, les parkings, les cours d’école, les espaces verts et les bords de Marne
  • Inciter les bailleurs sociaux à étendre les surfaces végétalisables
  • Aller au-delà des 50% de pleine terre dans les programmes urbains en zone U3 et au-delà des 10% en zone U2 inscrits au PLU.

 

Par ailleurs, la mise en place de ces « dispositifs de végétalisation sur les espaces minéralisés » devraient pouvoir être adoptées et co-réalisées par les habitants, au moins en partie, et des formes d’appropriation, comparables aux permis de végétaliser, devraient être étudiées en amont et proposées aux habitants de Saint-Maur et réalisés en coopération avec le Lycée Mansart en privilégiant des matériaux bio-sourcés et biodégradables plutôt que des matériaux recyclés du plastique.

 

Point 16 – Végétalisation des bords de marne –

Intervention Vincent PUIG

Nous n’avons pas voté contre la démarche tout en nous alarmant des risques de perte de biodiversité et d’ombrage suite à l’abattage prévu d’une centaine d’arbres.

Le Maire lui-même a reconnu que l’abattage d’arbres en bord de Marne peut entraîner une érosion de la rive.

 

Nous serons par conséquent très vigilants sur l’application du plan de végétalisation pour lequel nous avons approuvé une demande de financement à la Métropole.

Nous demanderons que la population soit impliquée dans les choix d’abattage et de replantation notamment pour éviter de trop privilégier des espèces fruitières ou ornementales qui permettent moins de lutter contre les ilots de chaleur.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles récents

nec Sed risus commodo nunc odio ut